hôtel à insectes.jpg

Ce que je peux faire dans mon jardin pour favoriser la biodiversité

Quelle que soit la taille de mon jardin je peux y installer de la diversité :

  • Dans un massif ou sur un balcon je mettrai plusieurs espèces de fleurs mellifères : cosmos, soucis, giroflées, lupin, lavande... Elles attirent les abeilles et d'autres insectes favorisant la pollinisation
  • Si mon terrain est un peu plus grand je peux poser dans un coin un petit fagot de bois que je vais laisser pourrir, les insectes xylophages vont se régaler, des petits champignons vont se développer qui nourriront d'autres insectes
  • Avec un jardin encore plus grand je peux laisser quelques mètres carrés à l'état sauvage. Je ne tonds pas l'herbe, des fleurs naturelles s'installent, peut-être même des orties, les papillons adorent, je peux en prélever pour faire du purin d'ortie
  • Si je fais un potager je vais planter des capucines ou des œillets d'Inde pour que les pucerons ne s'installent pas sur mes haricots et mes arbres fruitiers. Les coccinelles viendront les déguster sur les fleurs.

Dans tous les cas je ne tonds pas ma pelouse trop ras (pas moins de 6 cm), de nombreux insectes peuvent y vivre. Je fais du compost pour récupérer un bon terreau, mais aussi pour permettre aux vers de terre de se développer, un festin pour les oiseaux !

Ce que je ne dois pas faire

  • La biodiversité est attaquée par toutes les pollutions. La plus grave est celle de l'air. Les gaz d'échappement des automobiles y contribuent pour beaucoup, donc je réduis au maximum mes déplacements, je fais du covoiturage. À Roncherolles-sur-le-Vivier la plupart des maisons sont à moins de dix minutes du centre ou de la Pépinière, donc je marche à pied, vive le sport ! Je contrôle aussi la combustion de mes appareils de chauffage.
  • La pollution des sols est une atteinte à la biodiversité. Je ne déverse pas de produits chimiques ou phytosanitaires sur mon terrain. Ils seront interdits en 2019. C'est plus de travail manuel, mais c'est une activité très bonne pour la santé.
  • La pollution lumineuse est moins connue, beaucoup d'animaux et d'insectes ont une vie nocturne et sont dérangés par toutes les lumières qui restent allumées la nuit. Notre commune est classée quatre étoiles (sur cinq) car elle éteint les lampadaires la nuit et elle a supprimé ceux qui éclairaient le ciel. J'en fait autant chez moi.

Fiches pratiques
Fiche n°1 - Comment fabriquer un nichoir ?
Fiche n°2 - Les chauves-souris comme démoustiqueurs
Fiche n°3 - Planter les haies
Fiche n°4 - Potager au carré