Avec la mairie, l'école, l'église, la bibliothèque municipale et les deux commerces, la place Georges-Lormier constitue, avec la rue de l'église, la colonne vertébrale du village. Avec la fin de l'activité de la ferme en plein centre-bourg, c’est une surface de 1,5 ha qui se trouve libérée juste en face de l'école. L'urbanisation de cette parcelle a permis de réaliser une articulation entre la place Georges-Lormier, la route de Fontaine-sous-Préaux, la rue des Émouquets et les équipements publics (commerces, mairie, bibliothèque, médecin, église).

L'urbanisation de cet ensemble répond à plusieurs objectifs :

  • Création de logements et d’un commerce dans le respect du parcours résidentiel (locataires ou primo-accédants, jeunes ménages ou seniors qui souhaitent rester sur la commune), tout en évitant le « mitage » de la commune.
  • Renforcer la centralité avec une densité de logements proches du centre-bourg (commerces, bibliothèque, mairie, médecin…) pour créer une zone d’achalandage suffisante pour le commerce existant et pour l'implantation d'un commerce supplémentaire.
  • Création d'un parc urbain permettant de créer du lien social , dans le respect de la biodiversité existante (mare, hirondelles).
  • Créer une articulation entre la place « naturelle » nouvellement créée et la place « de village » regroupant la mairie, l'église et le médecin.
  • Réorganiser le pôle scolaire : locaux trop petits et en nombre insuffisant, proximité des voitures, sécurité mal assurée à la sortie de l'école, cour de récréation trop petite.
  • Conserver l'esprit du « corps de ferme » en respectant le patrimoine architectural local.

2008 : première étape avec la déviation de la route départementale et la création du parc aux Arondes

Pour réorganiser le pôle scolaire, il a fallut, en 2012, dévier la route départementale 91 qui passait entre l'école et la grange. Pour minimiser les surfaces imperméables du site, la nouvelle voirie dessert l’ensemble des logements créés, tout en créant un cheminement piéton protégé de la route.

La création du parc aux Arondes (voir documents) en 2012/2013 a permis l’installation de jeux pour les enfants, d’un terrain de boules et d’un parking pour l’école qui n’existaient pas auparavant. Le centre est reconnu pour sa tranquillité et sa proximité avec la nature. D'une surface de plus de 8 000 m², soit la moitié de l'ensemble de l'opération, il contient également les deux mares reliées par un fil d'eau. Le parc a été arboré par des plantations nouvelles, essentiellement des essences autochtones. Les noues récoltent les eaux pluviales des logements du parc et de la chaussée pour alimenter les mares. L'ensemble du parc joue le rôle de plaine inondable par des pentes douces, et il est dimensionné pour accueillir les pluies centennales. Il constitue un élément important de la trame bleue de la commune. Il est totalement entretenu par des méthodes douces : pas de produits phytosanitaires, une gestion différenciée des abords de la mare, des espèces autochtones, de libres espaces pour l'installation de la biodiversité, la tour à hirondelles (installée en 2009).

2010 : deuxième étape avec la restauration de la grange

La réhabilitation de la grange a permis à la fois la création de salles de classes et la mise en place d’un accueil périscolaire plus vaste. La surface de la cour de récréation a été doublée et la circulation automobile des abords de l’école a été éloignée, sécurisant la sortie des élèves et limitant la pollution de l’air et la pollution sonore. En agrandissant la cour, l’école maternelle a pu rapprocher le jardin des 5 sens qui était éloigné, rendant ainsi son accès et son utilisation plus facile car intégré dans l'école. La proximité du Parc avec l’école a créé un lieu de rencontres et de retrouvailles entre les familles au moment de la sortie d’école, créatrice de lien social. De plus, l’équipe enseignante organise des animations fréquentes autour de la mare et du jardinage.

2014 : troisième étape avec la construction des logements et d’une case commerciale

Le lotissement est constitué au total de 39 logements répartis en 17 logements en location-accession réservés aux primo-accédants (9 maisons individuelles et 8 maisons jumelées), et 22 logements collectifs aidés. L'ensemble des logements a un objectif de consommation de 65 kWh/m²/an, alors que la réglementation thermique de l'époque ne l'exigeait pas encore. La case commerciale accueille un salon de coiffure. L'année 2016 voit l'arrivée des habitants et l'ouverture du salon.

Un écoquartier diplômé

« Un ÉcoQuartier est un projet d’aménagement urbain qui respecte les principes du développement durable tout en s’adaptant aux caractéristiques de son territoire » (Ministère de la Cohésion des Territoires). C’est à ce titre que celui de Roncherolles, après avoir été classé dans la catégorie « Soutien national » au concours national des ÉcoQuartiers en 2009, puis admis à l’étape 2 de la labellisation ÉcoQuartier en 2014, est retenu à l’étape 3 de ce label. En effet, le 19 décembre dernier Paul Delduc, directeur général de l'aménagement, du logement et de la nature de ministère de l'environnement, a remis à la commune le diplôme du « Label ÉcoQuartier - étape 3 » pour l’opération du centre bourg. Cette labellisation est l’aboutissement de cette belle aventure que fut la restructuration du centre bourg.

L’écoquartier des Arondes est l’un des parcours du DDTour. Il s’agit d’une offre de visites de terrain permanente proposée par l’ARE Normandie (Agence Régionale de l’Environnement de Normandie). Cet outil pédagogique d’une demi-journée présente des sites remarquables ayant mis en œuvre des principes concourant au développement durable en région Normandie. Pour l’instant, 8 circuits sont proposés à la visite, dont celui autour de l’écoquartier des Arondes. La présence de notre commune aux côtés de grandes structures telles la communauté de commune du Pays de Bray, l’agglomération du Havre, la Métropole Rouen Normandie ou la ville de Malaunay, montre que même à petite échelle et avec un petit budget, il est possible de faire de grandes choses.

Documents :

Le parc aux Arondes

Vidéos

Vidéo ARE - Un écoquartier en centre bourg
Vidéo Écotopies - Réinventer les campagnes